Bienvenue sur le site duvevey riviera basket
tous ensemble, unispour un panier de plus
Mouvement Jeunesse
Ombre
Mouvement Jeunesse
Facebook Vimeo Instagram

Les news de Vevey Riviera Basket

19.11.2017

RIVIERA LAKERS BREDOUILLE

Certaines défaites font mal et le basket est parfois bien cruel. Les Lakers en savent quelque chose, eux qui sont passés tout près de vaincre enfin le signe indien. Battu d'un tout petit point, les Veveysans n'auront néanmoins nullement à rougir de ce revers rageant.

Tout avait pourtant bien commencé pour Riviera. Soignant une fois n'est pas coutume son entame, la formation du Rivage allait proposer un très bon basket lors des premières minutes. On retrouvait un Kasse proprement inarrêtable, une jouerie du meilleur aloi et les Lakers menaient rapidement 7 à 3 puis 9 à 6 après quatre minutes de jeu. Les Starwings, qui ne s'étaient déplacés qu'à huit joueurs, n'allaient pas proposer grand-chose en préambule, hormis des paniers à trois points aussi efficaces que meurtriers. Tellement qu'ils parvenaient même à prendre l'avantage à la 7ème (13-11). De quoi un peu perturber les Veveysans qui n'arrivaient pas à convertir leur domination au tableau d'affichage. Moralité, les Starwings viraient un peu chichement en tête à la fin du premier quart (18-20).

Les Lakers, qui évoluaient toujours sans Zivanovic, S. Louissaint et Gaillard, allaient récupérer Éric Katenda, ménagé lors des huit premières minutes. Et tout de suite on vit à quel point il avait manqué au jeu veveysan, apportant sa prestance et surtout sa polyvalence, tant défensivement que lorsqu'il s'agit de marquer le petit panier pour rester en vie. C'est d'ailleurs lui qui redonnait l'avantage aux Lakers à la 12ème (22-20). Luca Ravenel en profitait pour faire son entrée pendant que A.J. Hess, dans le camps adverse, continuait à faire très mal à trois points. Babic marquait lui aussi de son empreinte côté bâlois, insufflant en permanence du rythme tout en étant pas franchement maladroit dans ses tentatives de tir. Calasan profitait quant à lui de la mansuétude des arbitres, se permettant tout et n'importe quoi, qui plus est impunément ! Le bonhomme aurait eu tort de s'en priver...de quoi agacer des Veveysans qui ne se décourageaient pourtant pas, à l'image de Cédric Bonga qui ne lâchait rien. Des Lakers qui rendaient néanmoins six points à la mi-temps sans pour autant qu'il y ait franchement péril en la demeure (31-37).

Une fin de match dramaturgique

Les Veveysans allaient pourtant boire le calice pendant le troisième quart, sans pour autant atteindre la lie, fort heureusement. On en fut pas loin lorsque le tableau d'affichage, pas vraiment complaisant en l'occurrence, donnait onze points d'avance aux Starwings (35-46). Les Lakers étaient subitement trop statiques et se mettaient sérieusement à bredouiller leur basket. Mais alors qu'on pensait que cet écart devenait rédhibitoire, Riviera tentait le tout pour le tout. " Magic " Rajic faisait son entrée et comme souvent, il marquait à trois points, ramenant ses compagnons de fortune à quatre points (42-46). On sentait que quelque chose se passait et le maigre public se mettait à nouveau à y croire. Malheureusement, Cédric Bonga se faisait rudoyer et il devait momentanément sortir sur blessure au nez. Mais Katenda, au forceps, enchaînait rebond défensif, lancer franc et panier au combien important, ramenant les Veveysans à un point des Starwings (47-48). Ils égalisaient même par l'entremise de Kasse mais c'est les Bâlois qui, finalement, clôturaient le troisième quart avec deux points d'avance (48-50).

Le quatrième quart allait réserver son lot d'adrénaline et de suspense. Et les absents, comme souvent, auront eu tort tant cette fin de match allait être haletante. L'incroyable se produisait lorsque Katenda, toujours lui, donnait cinq point d'avance aux siens (55-50). La victoire semblait proche, d'autant plus que Riviera contrôlait relativement aisément les opérations. Les Bâlois, malmenés, se muaient en une proie récalcitrante et contre tout attente, refaisaient surface. Ils prenaient même l'avantage à quatre minutes de la fin, de manière bien improbable (57-58). Mais Gardner redonnait un point d'avance aux Veveysans dans la foulée. Les jaunes s'accrochaient tant et plus pour mener 62 à 60 à un peu moins de deux minutes de la fin. Cette dernière allait être tragique pour les Lakers qui ne concrétisaient pas leur possession de balle, pour passer à plus quatre et qui se faisaient proprement crucifier à trois points par l'incontournable Babic. La rencontre se terminait un peu dans la confusion avec la victoire des Starwings sur le score de 63 à 62.

Une défaite extrêmement mortifiante pour des Veveysans qui méritaient clairement de l'emporter, sans vouloir faire injures aux Bâlois qui auront su néanmoins marier à la perfection réalisme et efficacité. On aura apprécié la rage des Lakers, leur combativité ainsi que leurs efforts en terme de jouerie. On aura surtout remarqué, comme souvent, que chaque fois que Riviera se mettait à jouer au basket, simplement et surtout collectivement, il était capable de rivaliser ou de prendre l'ascendant, spécialement contre des équipes de ce calibre. Il aura simplement manqué un petit coup de pouce du destin. Des Lakers qui devront se relever et remettre l'ouvrage sur le métier pour aller, pourquoi pas, créer la sensation à Monthey le weekend prochain. [Oli , Romandie Basket]

Riviera Lakers – Starwings Regio Basel 62-63 (31-37)


Lakers: Bonga 11pts, N’Diaye 8, A. Louissaint 7, G. Louissaint 10, Kasse 10. Puis Pessoa 2, Rajic 3, Ravenel, I. Conus, Katenda 11. Entraîneur : Povia, assisté de Palumbo.


Starwings : Babic 13pts, Verga, Calasan 11, Hess 15, Tutonda 15. Puis Schoo 5, Gredy, Kostic 4. Entraîneur : Pavloski.


Notes. Galeries du Rivage, 350 spectateurs. Arbitres MM, Clivaz, Hjartarson et Cid. Sort pour 5 fautes, Katenda. Lakers sans Gaillard, S. Louissaint et Zivanovic (blessés)


Retour
 

Résultats LNA et 1LN

- Le classement LNA sur site LNBA : ICI

- Le classement 1LN sur site LNBA : ICI